Le quartier Saint-Henri

    Projet fictif de logements sociaux
    Montréal, station de métro Saint-Henri (qc)
    2009 / 3ème année design de l’environnement

    Cet exercice a été réalisé dans le cadre d’une réflexion globale sur l’avenir du quartier, en collaboration avec Pablo Newmann et Vincent Lallonde-Dupuis. Saint-Henri connaît le même déclin que la compagnie ferroviaire qui l’a fait naître. En son centre les cartes historiques révèlent l’ancienne jonction des voies de chemin de fer. Elles cisaillent le tissu orthogonal nord-américain selon des trajectoires obliques, laissant des portions de terrain à l’occupation incertaine. Dans l’une d’elles, nous avons inséré une série de logements dont le but est d’amener de nouveaux habitants au quartier tout en conservant les dynamiques urbaines à l’œuvre sur le site : le terrain vague est actuellement un lieu de passage très fréquenté vers le centre commercial IGA, le lycée ou encore le métro.
    L’intérêt du projet est de proposer des habitations munies de dispositifs extérieurs, modulables et ouverts sur la rue. Le but est de s’approprier l’espace public, d’ordinaire envahi par la voiture et coupé des résidences par des clôtures. Ici, il est possible d’agrandir son jardin en le jumelant à celui de son voisin. Les appartements du RdC ont tous une pièce donnant sur la rue qui devient la vitrine d’un bureau par exemple, l’accès à la voiture y est limité. La forme des appartements, proche de maisons de ville, compense la très forte densité du complexe et propose une alternative aux formes urbaines classiques de Montréal.

Vue subjective dans l'ensemble urbain


Plans et mise en situation


Maquette 1/200


Maquette 1/500


Les traces de passage devant la voie ferrée